Ginkgo, l’arbre fossile qui améliore la mémoire

Le 6 août 1945, pour la première fois, une bombe atomique fut utilisée comme arme et explosa sur Hiroshima. La ville japonaise subit une température équivalente à 40 fois celle du Soleil et 140.000 personnes perdirent la vie.

Cependant, environ un an après, on vit germer naturellement un Ginkgo biloba L. sur les ruines d’un ancien temple bouddhiste, très proche du point d’impact (1).

Dernier représentant de sa famille Ginkgoaceae, déjà présent dans les registres fossiles datant du Jurassique (2), le Ginkgo peut vivre jusqu’à 1500 ans (1). Il possède un ADN 3,5 fois plus long que celui de l’homme, contenant plus de 40.000 gènes, véritable armure acquise au fil des siècles (3). Des études ont montré que non seulement il était particulièrement résistant aux attaques de microbes et virus, ainsi qu’à l’absence de lumière et nutriments, mais qu’il pouvait activer un système d’alerte attirant les ennemis de ses ennemis, pour s’en défendre (1) !

Utilisé depuis des siècles par la médecine traditionnelle asiatique, il n’est donc pas étonnant qu’une des principales propriétés thérapeutiques de ce symbole de longévité soit sa capacité à préserver les fonctions cognitives, comme la mémoire.

Le Ginkgo, l’arbre sacré contre l’Alzheimer

Appelé “arbre aux 40 écus”, en raison de la somme élevée que déboursa un français pour n’en posséder que cinq exemplaires (4), le Ginkgo est planté depuis des siècles dans les jardins des pagodes en Chine et au Japon (5). Il ne fut introduit en Europe qu’au XVIIème siècle, par le botaniste allemand Engelbert Kaempfer qui voyageait avec la compagnie hollandaise East Indian Company (5).

Les principales capitales du monde possèdent désormais un exemplaire de cet arbre pouvant atteindre les 40 mètres de hauteur. Ses feuilles caduques sont uniques ; elles comprennent deux lobes en forme de palme (2), dont la couleur jaune automnale a inspiré le célèbre poète allemand, Goethe (5).

Au-delà de leur esthétisme, les feuilles du Ginkgo contiennent surtout des vertus médicinales exceptionnelles. Riches en lactones terpéniques (ginkgolides et bilobalides) ainsi qu’en polyphénols antioxydants (glycosides de flavonol), elles régulent l’activité vasculaire, en augmentant le flux sanguin, en améliorant la dilatation artérielle et la résistance des capillaires (6,7).  

De nombreuses études ont été réalisées sur les extraits de feuilles de Ginkgo biloba et seuls sont efficaces ceux titrés à 24% glycosides de flavonol et 6% en lactones terpéniques. Testés pour traiter différents troubles neurologiques, des résultats positifs ont été observés pour traiter la démence (7) et les maladies de Parkinson et d’Alzheimer (8,9). En effet, l’extrait de Ginkgo permet d’inhiber l’enzyme dégradant la dopamine (8) et améliore les facultés cognitives, comme la concentration et la mémoire (7,9).

La Commission Européenne et l’Organisation mondiale de la Santé ont reconnu l’efficacité de cet extrait normalisé comme traitement adjuvant des symptômes de démence d’origine vasculaire ou dégénérative, incluant les pertes de mémoire, les troubles de l’attention et la dépression.

Notre Ginkgo, un efficace extrait 100% naturel

Nous élaborons un extrait standardisé de feuilles de Ginkgo biloba en suivant les titrages recommandés par les principaux organismes de santé, soit 24% glycosides de flavonol et 6% en lactones terpéniques.

En effet, seul le respect de ces données garantit l’efficacité du traitement et le marché ne propose bien souvent que des pâles copies non titrées en lactones terpéniques ou des gélules ne contenant que des poudres de feuilles à la teneur en principes actifs aléatoire.

Dans un souci de transparence, Anastore propose la consultation en ligne des certificats d’analyse de chacun de ses compléments alimentaires, dont celui de notre extrait de Ginkgo biloba.

Découvrir notre produit titré à 24% min. en glycosides de flavonol et à 6% min. en lactones terpéniques

Bibliographie

  1. https://elpais.com/elpais/2017/05/22/ciencia/1495444150_344452.html

  2. Berdonces (2007) Gran enciclopedia de plantas medicinales. Susaeta.

  3. http://www.bbc.com/news/science-environment-38057741

  4. www.kew.org/science-conservation/plants-fungi/ginkgo-biloba

  5. www.ginkgomuseum.de/content/ginkgo-english/goetheandginkgo.html

  6. Rombi and Robert (2006) 120 Plantes Médicinales : Composition, mode d'action et intérêt thérapeutique ... de l'Ail à la Vigne rouge. Editions Alpen.

  7. Hashiguchi et al. (2015) Meta-analysis of the efficacy and safety of Ginkgo biloba extract for the treatment of dementia. J Pharm Health Care Sci 1: 14.

  8. Tanaka et al. (2013) Ginkgo biloba extract in an animal model of Parkinson’s Disease: A systematic review. Curr Neuropharmacol 11(4): 430–435.

  9. Wesnes et al. (2000) The memory enhancing effects of a Ginkgo biloba/Panax ginseng combination in healthy middle-aged volunteers. Psychopharmacology (Berl). 152(4): 353-61.