Plante antidépressive : retrouver l’équilibre émotionnel avec la griffonia

Sur le chemin infatigable du bonheur, l’être humain peut parfois se sentir triste et le moral à zéro. Certains jours, des symptômes d’anxiété et de dépression légère peuvent même être détectés à la suite d’une situation stressante que vous ne pouvez contrôler ou gérer. Cela a un impact négatif sur l’humeur, le repos et les relations personnelles et professionnelles. Il y a une solution. La plante d’origine africaine Griffonia simplicifolia est un moyen naturel de faire face à ces situations et à d’autres en aidant à maintenir des niveaux adéquats de sérotonine, « l’hormone du bonheur ».

À la recherche du bonheur

La sérotonine (5-hydroxytryptamine) est un neurotransmetteur, un « messager du cerveau », fabriqué de façon endogène à partir du tryptophane, un acide aminé présent dans les aliments riches en protéines. Ce neurotransmetteur important joue un rôle vital dans la régulation du système nerveux central et intervient dans différents aspects du comportement et de l’humeur. Ainsi, la sérotonine est capable de réguler l’appétit, le seuil de la douleur, le sommeil, les états d’anxiété, de panique et de dépression et les comportements agressifs et sexuels (1) (2) (3).

Avoir des niveaux adéquats de sérotonine vous fournira la clé du bonheur.

Comment obtenir des niveaux adéquats de sérotonine ?

La sérotonine et la dopamine ou l’adrénaline sont appelées neurotransmetteurs « monoaminergiques ». Ce terme fait allusion au fait que l’organisme peut produire ces neurotransmetteurs à partir d’un seul acide aminé. Pour la synthèse de la sérotonine dans le cerveau, la matière première nécessaire est l’acide aminé L-tryptophane (4). Bien que la sérotonine soit également produite par des cellules situées à l’extérieur du cerveau, la sérotonine ne peut traverser la barrière hématoencéphalique, de sorte que toute la sérotonine que votre cerveau utilise doit être produite in situ par les neurones. Mais l’effet de la sérotonine sur les fonctions cérébrales telles que l’attention, la motivation ou les émotions n’est que temporaire (5). Par conséquent, nous devons fournir des précurseurs de la sérotonine dans le sang de façon constante et soutenue. En d’autres termes, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser la « matière première » s’épuiser et d’abaisser les niveaux de l’hormone du bonheur.

C’est pourquoi les médicaments prescrits comme antidépresseurs sont donnés à long terme, pour maintenir des niveaux adéquats de sérotonine. En réalité, ces substances chimiques de synthèse sont décrites comme des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, ce qui signifie qu’elles prolongent le temps pendant lequel la sérotonine reste dans la fente synaptique en exerçant ses fonctions, mais finalement le signal finit par s’éteindre. Sans parler en détail du nombre d’effets secondaires déclenchés par ces antidépresseurs et de leur effet de dépendance, pour finalement n’agir que temporairement (6). Il semble donc raisonnable de chercher des solutions dans la nature qui ne présentent pas ces effets secondaires.

Le long chemin du tryptophane à la sérotonine

Le tryptophane est un acide aminé essentiel. Cette définition comporte une première barrière implicite qui peut conduire à sa carence. Étant donné que le mot « essentiel » en nutrition signifie que le corps humain n’est pas capable de le fabriquer de façon endogène malgré ses besoins quotidiens, la seule option fournie par les nutriments dits essentiels est leur apport quotidien par le biais d’un régime ou d’une supplémentation. Les sources alimentaires de tryptophane sont la viande, les produits laitiers, les œufs, le soja ou les céréales complètes (7).

Il semble donc a priori qu’avec un apport correct de tryptophane alimentaire, il est facile d’obtenir de la sérotonine, mais la réalité est beaucoup plus complexe.

Le deuxième obstacle que rencontre le tryptophane sur son chemin vers les tissus cérébraux est que cet acide aminé est également nécessaire aux autres tissus de l’organisme pour la synthèse des protéines et de la vitamine B3 (niacine). En d’autres termes, tout le tryptophane ingéré par l’alimentation n’est pas utilisé uniquement pour la synthèse de sérotonine dans le cerveau, une partie prendra d’autres voies métaboliques.

Le troisième obstacle que nous rencontrons est toutes les étapes intermédiaires pour obtenir la sérotonine dans le cerveau. Le tryptophane est d’abord transformé en 5-HTP, puis en sérotonine. La sérotonine devient à son tour la molécule N-acétylsérotonine, précurseur de la mélatonine (l’hormone qui régule les cycles veille-sommeil) :

 

Par conséquent, des études ont montré que, pour la synthèse de la sérotonine, l’utilisation du métabolite intermédiaire 5-HTP (5-hydroxytryptophane) (8) (9) pourrait être plus efficace, car un précurseur direct de la sérotonine présente plusieurs avantages. Le 5-HTP atteint le cerveau plus facilement que le tryptophane, puisqu’il est capable de traverser la barrière hématoencéphalique sans concurrence par absorption et que ce métabolite n’est pas nécessaire, contrairement au tryptophane, pour la synthèse de la vitamine B3 ou des protéines (10).

Griffonia simplicifolia, source naturelle de 5-htp

C’est de la médecine africaine ancienne que nous vient l’une des meilleures sources naturelles de 5-HTP, la Griffonia (Griffonia simplicifolia). Bien que traditionnellement en Afrique plusieurs parties de cette plante aient été utilisées pour aider à la cicatrisation des plaies, pour des troubles rénaux ou comme aphrodisiaque (11) (12), en Occident ses graines sont rigoureusement étudiées, probablement parce que dans cette région du globe les fléaux tels que l’anxiété, la dépression, l’insomnie ou les convulsions et dépendances pour lesquels les graines du griffonia ont une grande valeur thérapeutique ont été démontrés.

Cet intérêt réside dans le fait que les graines de griffonia se caractérisent par leur teneur élevée en 5-HTP (13) qui, comme nous l’avons mentionné, agit comme un précurseur direct de la sérotonine, en faisant une plante antistress prometteuse et un anxiolytique naturel (14).

Ainsi, les graines de griffonia ont montré des effets positifs en tant qu’aide dans des situations qui affectent l’humeur ou la qualité du sommeil. Des doses d’administration de 50-200 mg de 5-HTP par jour (il est donc essentiel que les extraits de cette plante soient normalisés) se révèlent utiles dans divers troubles du système nerveux humain (15) (16). Parmi eux, la dépression, la fibromyalgie, les maux de tête, l’obésité, le contrôle de l’appétit, l’insomnie et même le stress post-romantique (dû à une rupture sentimentale) (17) (18) (18) (19) (20) (21).
 
Étant donné l’importance d’être en bonne santé aussi bien physiquement qu’émotionnellement, la Griffonia simplicifolia agit comme un antidépresseur naturel, favorisant l’équilibre des émotions et l’humeur (22). Sa richesse en 5-HTP permet de reprendre le contrôle et de retrouver le calme, la qualité du sommeil et une attitude positive, tout en aidant à réduire le poids corporel par le contrôle des envies alimentaires (23) (24) (25).
 
Tout cela de manière naturelle, sans affecter le fonctionnement normal du cerveau, sans créer de dépendance, contrairement aux antidépresseurs synthétiques, et tout cela grâce à une plante, qui dans ce cas précis doit être titrée dans son principe actif principal, 5-HTP pour atteindre les doses utilisées dans les études de référence.
 
Griffonia simplicifolia, la réponse naturelle aux états d’anxiété, aux troubles du sommeil et à l’alimentation compulsive.
 
NOTE : Les extraits de graines de Griffonia sont destinés uniquement aux adultes. De plus, elle ne doit pas être prise en même temps que des antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ou des inhibiteurs de l’enzyme monoamine oxydase (IMAO). En cas de prise de médicaments et d’une condition médicale spécifique, consulter le médecin au préalable.

Bibliographie

(1) How to increase serotonin in the human brain without drugs, Simon N. Young https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2077351/
(2) The psychological, neurochemical and functional neuroanatomical mediators of the effects of positive and negative mood on executive functions. Mitchell RL, Phillips LH. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16962146
(3) PHARMACOLOGY OF SEROTONIN AND FEMALE SEXUAL BEHAVIOR Lynda Uphouse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4022722/
(4) Genetics of monoamine neurotransmitter disorders Wai-Kwan Siucorresponding author https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4729089/
(5) Neurotransmitters of the brain: serotonin, noradrenaline (norepinephrine), and dopamine. Blows WT1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10994538
(6) SSRI Antidepressant Medications: Adverse Effects and Tolerability James M. Ferguson, M.D. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC181155/
(7) Analysis, Nutrition, and Health Benefits of Tryptophan, Mendel Friedman https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6158605/
(8) Production and Peripheral Roles of 5-HTP, a Precursor of Serotonin Kazuhiro Nakamura and Hiroyuki Hasegawa https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3195225/  
(9) Serotonin a la carte: supplementation with the serotonin precursor 5-hydroxytryptophan. Turner EH, Loftis JM, Blackwell AD. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16023217
(10) 5-Hydroxytryptophan: a clinically-effective serotonin precursor. Birdsall TC. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9727088
(11) A review of commercially important African medicinal plants. Van Wyk BE. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26498493
(12) Dwuma-Badu D. Constituents of West African Medicinal Platns XVI . Griffonin and Griffonil ide, Nove Constituents of Griffonia simplicifol ia. L/oydia 1976;3986:385-90. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1026839
(13) Subbaraju et al. (2005) Spectrophotometric estimation of L-5-Hydroxytryptophan in Griffonia simplicifolia extracts and dosage forms. Int J Appl Sci Eng 3(2): 111-116. https://www.researchgate.net/publication/242356399_Spectrophotometric_Estimation_of_L-_5Hydroxytryptophan_in_Griffonia_simplicifolia_Extracts_and_Dosage_Forms 
(14) Anxiolytic-like effect of Griffonia simplicifolia Baill. seed extract in rats. Carnevale G, Di Viesti V, Zavatti M, Zanoli P. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21353511
(15) Slow-release delivery enhances the pharmacological properties of oral 5-hydroxytryptophan: mouse proof-of-concept. Jacobsen JPR, Oh A, Bangle R, Roberts WL, Royer EL, Modesto N, Windermere SA, Yi Z, Vernon R, Cajina M, Urs NM, Snyder JC, Nicholls PJ, Sachs BD, Caron MG https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31035282
(16) A Medical Food Formulation of Griffonia simplicifolia/Magnesium for Childhood Periodic Syndrome Therapy: An Open-Label Study on Motion Sickness.
Esposito M, Precenzano F, Sorrentino M, Avolio D, Carotenuto M. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25590358 
(17) Rumen-Protected 5-Hydroxytryptophan Improves Sheep Melatonin Synthesis in the Pineal Gland and Intestinal Tract. Zhao F, Ma C, Zhao G, Wang G, Li X, Yang K. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31091223
(18) 5-Hydroxytryptophan: a clinically-effective serotonin precursor. Birdsall TC https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9727088
(19) Serotonin precursors in chronic primary headache. A double-blind cross-over study with L-5-hydroxytryptophan vs. placebo. De Benedittis G, Massei R. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3913752
(20) Fibromyalgia--pathways and neurotransmitters. Stahl SM. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19479906
(21) An open-label trial of L-5-hydroxytryptophan in subjects with romantic stress. Emanuele E, Bertona M, Minoretti P, Geroldi D. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21178946
(22) Pathak Suresh Kumar, Tahilani Praveen, Jain, NishiPrakash and Banweer Jitendra.  A review on Griffonia simplicifollia - an ideal herbal antidepressant. INTERNATIONAL JOURNAL OF PHARMACY & LIFE SCIENCES. July 2010. 
(23) Serotonin and central nervous system fatigue: nutritional considerations. Davis JM, Alderson NL, Welsh RS. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10919962
(24) Use of neurotransmitter precursors for treatment of depression. Meyers S. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10696120
(25) Eating behavior and adherence to dietary prescriptions in obese adult subjects treated with 5-hydroxytryptophan. Cangiano C, Ceci F, Cascino A, Del Ben M, Laviano A, Muscaritoli M, Antonucci F, Rossi-Fanelli F. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1384305