L’acide hyaluronique, la molécule capable de ralentir les signes du vieillissement

Il n’y a pas de fontaine de jouvence mais s’il fallait des candidats pour exercer cette « fonction », l’acide hyaluronique serait l’un des plus sérieux. Cette substance, surtout lorsqu’elle est obtenue de façon naturelle et qu’elle présente un degré de pureté et une concentration élevés, est en effet capable de ralentir le processus de vieillissement, en particulier au niveau des articulations et de la peau, et l’on ne peut pas en dire autant de beaucoup de molécules naturelles. 

Objectif : Vieillir en bonne santé

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), chaque individu, dans chaque coin du monde, devrait avoir la possibilité de vivre longtemps et en bonne santé. L’OMS définit le vieillissement en bonne santé (1) comme le processus de développement et de maintien de la capacité fonctionnelle qui permet aux personnes âgées de jouir d’un état de bien-être. 

Il ne s’agit donc pas seulement de vivre plus longtemps, mais de vivre plus longtemps en jouissant de bonnes capacités fonctionnelles. Ces capacités intrinsèques englobent à la fois les capacités physiques (mobilité, indépendance pour marcher, voir, entendre...) et mentales (penser, se souvenir...). Celles-ci sont cependant toutes altérées ou réduites à un âge avancé et c’est pourquoi la recherche de molécules aidant à retarder la détérioration de ces capacités semble une excellente stratégie pour la santé à court et à long terme. 

L'importance de l’acide hyaluronique pour la santé

L’eau est et restera le nutriment le plus important pour l’être humain. Garantir un apport adéquat à travers l’alimentation (eau, autres boissons et même aliments riches en eau) est une règle de base en matière de santé. Il est toutefois également nécessaire d’assurer un apport suffisant en substances qui maintiennent un niveau adéquat d’hydratation dans les cellules et les tissus du corps, et c’est là que l’acide hyaluronique (AH) entre en jeu. Sa capacité à retenir l’eau est surprenante et c’est pour cela qu’un apport adéquat en AH peut prévenir la déshydratation des articulations et de la peau et contribuer à son bon fonctionnement (2) (3) (4).

Du point de vue chimique, il s’agit d’un glycosaminoglycane (GAG), un polymère formé par la liaison répétée de deux molécules, l’acide D-glucoronique et la N-acétyl-D-glucosamine (5). Naturellement présent dans toutes les cellules de l’organisme, il est caractérisé par sa concentration élevée dans la peau, l’humeur vitreuse de l’œil et le liquide synovial des articulations, où il agit comme lubrifiant naturel (6) (7) (8) (9) (10).

La communauté scientifique étudie depuis de nombreuses années cette substance produite naturellement par l’organisme mais dont la fabrication endogène diminue avec l’âge. On étudie comment son administration, aussi bien sous forme injectable que par voie orale, peut ralentir le processus de vieillissement de différents organes et systèmes. 

S’il est vrai qu’il existe des études qui montrent que l’administration d’AH peut protéger la surface de l’œil et améliorer les symptômes d’inflammation et de sécheresse chez les patients souffrant de sécheresse oculaire (11) (12) (13), une maladie qui affecte la capacité visuelle (difficulté à conduire, lire ou regarder la télévision), la plupart des références bibliographiques considèrent l’AH comme une substance efficace pour améliorer la santé de la peau et des articulations. 

Les bienfaits de l’acide hyaluronique pour la santé de la peau

La peau jeune a une apparence turgescente, élastique et souple, due, entre autres, à sa forte teneur en eau. L’extraordinaire capacité de rétention d’eau de l’AH pourrait expliquer son application comme nutricosmétique ainsi que son application comme véritable anti-âge naturel (14). Des études montrent en effet que l’AH améliore l’élasticité de la peau, atténue les rides et les cicatrices (15) (16) et a une véritable action rajeunissante sur le visage (17) (18). 

La prise de suppléments d’AH par voie orale peut aider à soulager la peau sèche, aussi bien lorsqu’elle est due au vieillissement que lorsqu’elle est due à des facteurs extrinsèques tels que le rayonnement solaire, le tabagisme ou les polluants atmosphériques qui conduisent au vieillissement prématuré des peaux, y compris des plus jeunes (19). De plus, d’après les études réalisées, il n’y a pas d’effets indésirables liés à la prise d’AH par voie orale aux doses établies et cette molécule améliore clairement l’état de la peau car elle augmente son hydratation (20) tout en assurant une bonne réparation des tissus cutanés en favorisant leur cicatrisation (21) (22).

Les bienfaits de l’acide hyaluronique pour la santé des articulations

La fonction articulaire est liée, entre autres facteurs, aux propriétés du liquide synovial qui l’entoure, lequel agit comme lubrifiant naturel et protège les articulations des chocs et des pressions. L’AH est un composant qui est particulièrement abondant dans ce liquide synovial (23), de sorte que lorsqu’il diminue, les articulations deviennent plus vulnérables et le risque d’arthrite et d’arthrose, ou ostéoarthrite (OA), augmente (24). 

Bien que les injections intra-articulaires d’AH soient utilisées avec succès pour traiter les symptômes de l’OA (25), elles représentent une surcharge mentale pour les patients qui doivent se rendre régulièrement à l’hôpital pour recevoir ces injections douloureuses, à laquelle s’ajoute un éventuel risque d’infection (26) (27).

C’est pour cette raison que l’on a commencé à étudier les éléments structuraux des articulations et leur éventuelle administration par voie orale en tant qu’alternative moins contraignante pour les patients. Dans ce domaine, il existe des recherches approfondies sur la glucosamine et la chondroïtine, mais toutes deux doivent être administrées à fortes doses, autour de 1 500 mg et 650 mg respectivement (28). Des doses plus faibles d’AH, inférieures à 240 mg/jour, sont toutefois efficaces dans le traitement des symptômes d’OA et des douleurs articulaires (29) (30), ce qui facilite l’adhésion au traitement du patient. 

Il existe donc de nombreuses études montrant qu’il est possible de rétablir de faibles taux d’AH dans une articulation arthrosique par l’administration exogène d’AH et une amélioration significative des symptômes chez les personnes souffrant d’ostéoarthrite du genou (31) ainsi qu’une diminution de la douleur et de l’inflammation (32), et donc une amélioration de la fonctionnalité et une meilleure flexibilité de l’articulation (amélioration de la flexion et de l’étirement de l’articulation) (33). L’efficacité et l’innocuité de l’utilisation de l’AH ont également été démontrées dans ces essais cliniques ainsi que dans d’autres (34).

Avec le vieillissement progressif de la population, l’intérêt pour l’étude de ses bienfaits en cas de problèmes articulaires s’est accru et l’on trouve d’intéressantes références bibliographiques en faveur de l’utilisation de compléments alimentaires d’AH comme adjuvant pour le traitement et la prévention de l’OA et de ses symptômes, sans effets secondaires (35).

Choisissez un acide hyaluronique efficace

L’acide hyaluronique est, d’après les études scientifiques, d’une excellente aide pour lutter contre le vieillissement de la peau. C’est un anti-âge naturel qui permet également de prendre soin des articulations et de la santé visuelle. Il est toutefois important de respecter certains critères de qualité en ce qui concerne le choix d’un complément à base d’AH : il doit idéalement être non synthétique et d’origine naturelle, obtenu par exemple par fermentation de levure. Il est également essentiel de s’assurer que le produit a un degré de pureté élevé en achetant notamment un produit dont la pureté en AH, molécule naturelle active à laquelle les bienfaits décrits sont associés, supérieure à 90 %.

Cliquez ici pour acheter l'acide hyaluronique, issu de biotechnologie, d'Anastore 

NOTE : Les suppléments à base d’AH sont destinés aux adultes, à l’exception des femmes enceintes ou qui allaitent, et ne remplacent pas une alimentation équilibrée et variée. Avant toute prise, si vous souffrez d’une pathologie ou si vous prenez des médicaments de façon chronique, consultez préalablement votre médecin ou votre thérapeute. 

Bibliographie

(1) What is Healthy Ageing? WHO, https://www.who.int/ageing/healthy-ageing/en/

(2) Skin hydration and hyaluronic acid, Masson F, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20435251

(3) Ions in hyaluronic acid solutions, Ferenc Horkay, Peter J. Basser, David J. Londono, Anne-Marie Hecht, and Erik Geissler https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2792326/

(4) Hyaluronan and homeostasis: a balancing act. Tammi MI, Day AJ, Turley EA. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11717316/

(5) Hyaluronan: its nature, distribution, functions and turnover. Fraser JR, Laurent TC, Laurent UB. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9260563/

(6) Localization of epidermal hyaluronic acid using the hyaluronate binding region of cartilage proteoglycan as a specific probe. Tammi R, Ripellino JA, Margolis RU, Tammi M. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2450149

(7) Hyaluronan in skin: aspects of aging and its pharmacologic modulation. Stern R, Maibach HI. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18472055

(8) Glycosaminoglycans from bovine eye vitreous humour and interaction with collagen type II. Peng Y, Yu Y, Lin L, Liu X, Zhang X, Wang P, Hoffman P, Kim SY, Zhang F, Linhardt RJ. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29305777

(9) HYALURONATE IN NORMAL HUMAN SYNOVIAL FLUID, David Hamerman and Hilda Schuster https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC293057/

(10) THE HYALURONIC ACID OF SYNOVIAL FLUID IN RHEUMATOID ARTHRITIS Charles Ragan and Karl Meyer https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC439575/

(11) Efficacy of eyedrops containing cross-linked hyaluronic acid and coenzyme Q10 in treating patients with mild to moderate dry eye. Postorino EI, Rania L, Aragona E, Mannucci C, Alibrandi A, Calapai G, Puzzolo D, Aragona P. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28777385

(12) Safety and Efficacy of an Artificial Tear Containing 0.3% Hyaluronic Acid in the Management of Moderate-to-Severe Dry Eye Disease.
López-de la Rosa A, Pinto-Fraga J, Blázquez Arauzo F, Urbano Rodríguez R, González-García MJ. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27243353

(13) Targeted delivery of hyaluronic acid to the ocular surface by a polymer-peptide conjugate system for dry eye disease.
Lee D, Lu Q, Sommerfeld SD, Chan A, Menon NG, Schmidt TA, Elisseeff JH, Singh A. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28363785

(14) Hyaluronic acid: A key molecule in skin aging. Papakonstantinou E, Roth M, Karakiulakis G. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23467280

(15)  Hyaluronic acid in the treatment and prevention of skin diseases: molecular biological, pharmaceutical and clinical aspects. Weindl G, Schaller M, Schäfer-Korting M, Korting HC. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15452406

(16) Ingestion of an Oral Hyaluronan Solution Improves Skin Hydration, Wrinkle Reduction, Elasticity, and Skin Roughness: Results of a Clinical Study, Imke Göllner, PhD, Werner Voss, MD, Ulrike von Hehn, and Susanne Kammerer, MD https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5871318/

(17) Hyaluronic acid, a promising skin rejuvenating biomedicine: A review of recent updates and pre-clinical and clinical investigations on cosmetic and nutricosmetic effects.
Bukhari SNA, Roswandi NL, Waqas M, Habib H, Hussain F, Khan S, Sohail M, Ramli NA, Thu HE, Hussain Z. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30287361

(18) Oral hyaluronan relieves wrinkles: a double-blinded, placebo-controlled study over a 12-week period.
Oe M, Sakai S, Yoshida H, Okado N, Kaneda H, Masuda Y, Urushibata O. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28761365

(19) Ingested hyaluronan moisturizes dry skin. Kawada C, Yoshida T, Yoshida H, Matsuoka R, Sakamoto W, Odanaka W, Sato T, Yamasaki T, Kanemitsu T, Masuda Y, Urushibata O. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25014997

(20) Ingestion of hyaluronans (molecular weights 800 k and 300 k) improves dry skin conditions: a randomized, double blind, controlled study.
Kawada C, Yoshida T, Yoshida H, Sakamoto W, Odanaka W, Sato T, Yamasaki T, Kanemitsu T, Masuda Y, Urushibata O. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25834304

(21) The role of hyaluronan in wound healing. Frenkel JS https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22891615

(22) The properties of hyaluronan and its role in wound healing. Anderson I https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12030177

(23) Hyaluronic acid in synovial fluid. I. Molecular parameters of hyaluronic acid in normal and arthritis human fluids. Balazs EA, Watson D, Duff IF, Roseman S. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6046018/

(24) The role of hyaluronic acid (hyaluronan) in health and disease: interactions with cells, cartilage and components of synovial fluid. Ghosh P. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8162648

(25) Efficacy and safety of hyaluronic acid in the management of osteoarthritis: Evidence from real-life setting trials and surveys. Maheu E, Rannou F, Reginster JY. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26806183

(26) Potential mechanism of action of intra-articular hyaluronan therapy in osteoarthritis: are the effects molecular weight dependent? Ghosh P, Guidolin D. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12219318

(27) Intraarticular injection of hyaluronan as treatment for knee osteoarthritis: what is the evidence? Brandt KD, Smith GN Jr, Simon LS. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10857778

(28) Effects of glucosamine in patients with osteoarthritis of the knee: a systematic review and meta-analysis, Toru Ogata, Yuki Ideno, Masami Akai, Atsushi Seichi, Hiroshi Hagino, Tsutomu Iwaya, Toru Doi, Keiko Yamada, Ai-Zhen Chen, Yingzi Li, and Kunihiko Hayashicorresponding author https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6097075/ 

(29) Oral administration of polymer hyaluronic acid alleviates symptoms of knee osteoarthritis: a double-blind, placebo-controlled study over a 12-month period. Tashiro T, Seino S, Sato T, Matsuoka R, Masuda Y, Fukui N. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23226979 

(30) Effect of a natural extract of chicken combs with a high content of hyaluronic acid (Hyal-Joint) on pain relief and quality of life in subjects with knee osteoarthritis: a pilot randomized double-blind placebo-controlled trial. Kalman DS, Heimer M, Valdeon A, Schwartz H, Sheldon E. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18208600 

(31) Oral administration of polymer hyaluronic acid alleviates symptoms of knee osteoarthritis: a double-blind, placebo-controlled study over a 12-month period.
Tashiro T1, Seino S, Sato T, Matsuoka R, Masuda Y, Fukui N. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23226979 

(32) Evaluation of the effects of a supplementary diet containing chicken comb extract on symptoms and cartilage metabolism in patients with knee osteoarthritis
ISAO NAGAOKA, KUNIHIRO NABESHIMA, SAYA MURAKAMI, TETSURO YAMAMOTO, KEITA WATANABE, AKIHITO TOMONAGA, and HIDEYO YAMAGUCHI https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3445888/

(33) Oral hyaluronan relieves knee pain: a review Mariko Oe, Toshiyuki Tashiro, Hideto Yoshida, Hiroshi Nishiyama, Yasunobu Masuda, Koh Maruyama, Takashi Koikeda, Reiko Maruya, and Naoshi Fukui https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4729158/

(34) Oral intake of a liquid high-molecular-weight hyaluronan associated with relief of chronic pain and reduced use of pain medication: results of a randomized, placebo-controlled double-blind pilot study. Jensen GS, Attridge VL, Lenninger MR, Benson KF. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25415767

(35) Oral hyaluronan relieves knee pain: a review Mariko Oe, Toshiyuki Tashiro, Hideto Yoshida, Hiroshi Nishiyama, Yasunobu Masuda, Koh Maruyama, Takashi Koikeda, Reiko Maruya, and Naoshi Fukui https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4729158/