Le procédé de déshydratation par fenêtre de réfraction

De toutes les méthodes de déshydratation connues, la technologie des fenêtres de réfraction est celle qui offre les meilleurs résultats en matière de préservation des vitamines, nutriments, pigments, essences, goûts et couleurs. Brevetée sous le nom de Refractance Window Drying ™ par MCD technologies , cette technologie de pointe n'utilise pourtant que les propriétés de réfraction de l'eau !

Le principe

La surface de l'eau réfléchit en partie la lumière, comme on le sait bien lorsqu'on observe la surface d'un lac : les rayons du soleil s'y réfléchissent comme s'il s'agissait d' un miroir. L'autre partie est "réfractée" , c 'est à dire "pénètre" dans l'eau en changeant d'angle, du fait de l'existence de deux milieux physiques différents, à savoir l'air et l'eau (à l'exemple de la paille que l'on voit comme brisée dans un verre empli partiellement d'eau) . Cette réfraction est associée à un rayonnement de chaleur infrarouge, qui va en partie élever la température de l'eau, jusqu'à évaporation. Si on pose maintenant sur l'eau une feuille de plastique, on remplace l'air qui se trouvait à la surface de l'eau par cette feuille de plasti-que : les deux milieux propices à la réfraction de chaleur infrarouge ne seront plus l'air et l'eau mais l'eau et le plastique. Sur le plastique se crèe une "fenêtre de réfraction" qui va permettre la réfraction, donc la conduction de chaleur par l'eau, tout en empêchant son évaporation. Si l'on versait un peu d'eau sur la feuille de plastique, celle-ci disparaîtrait car elle serait aussi soumise à la réfraction et la chaleur infrarouge qu'elle piègerait alors la conduirait à s'évaporer bien vite. Un objet posé sur le plastique "chaufferait" en revan-che relativement peu par conduction , car le plastique n'est pas un très bon conducteur de chaleur.
Ces propriétés de réfraction de l'eau sont exploitées dans la technologie des fenêtres de réfraction (Refractance Window Drying ™): en guise de lac, on prend un récipient d'eau chaude, chauffée aux infra-rouges, sur lequel on pose un film plastique. Sur le film on dé-pose le produit, qui peu à peu va se déshydrater, c'est-à-dire que seule l'eau va s'en éva-porer. Plus il s'évapore, plus la "fenêtre de réfraction" se referme (puisqu'il y a moins d'eau dans le produit). Par ailleurs, le plastique n'étant pas bon conducteur de chaleur, plus le produit se déshydrate, moins il chauffe. Ce qui évite de brûler les nutriments les plus fragiles, et ainsi de dénaturer le produit en modifiant son équilibre naturel. Au final on récupèrera une poudre déshydratée mais contenant encore tous ses précieux nutriments.

Les résultats

La préservation de la couleur et de l'arôme sont des indices de qualité en matière de dés-hydratation des produits alimentaires. Avec les techniques traditionnelles, la plupart des essences et des pigments les plus fragiles sont dégradés, voire complètement perdus. Selon une étude réalisée par l'Université de Washington (USA), la technologie des fenê-tres de réfraction développée par MCD tech. permet une préservation inégalée de l'équili-bre naturel des composés

Liens

pour en savoir plus sur la technique , le site de son inventeur, MCD technologies
pour en savoir plus sur les résultats, voir le rapport de l'université de Washington