LA VOIE RÉVOLUTIONNAIRE DE L'ANTIANGIOGENÈSE

Le cancer et ses thérapies

La lutte contre le cancer est essentiellement basée sur l'étude de la spécificité des cellules cancéreuses. En augmentant le nombre de médicaments "ciblés" on augmente, en effet, les possibilités d'associations de traitements et donc l'efficacité de la thérapie en général.

Une démarche plus globale mais complémentaire se fait jour actuellement, qui consiste à travailler sur ce que les différents cancers peuvent avoir de commun. Cette voie est extrêmement prometteuse et rejoint l'activité propre d'Anastore.

Une étape indispensable à la croissance de la tumeur cancéreuse, une fois qu'elle atteint un à deux millimètres de diamètre, est d'obtenir oxygène et nutriments. Comme n'importe quel tissu, la tumeur va envoyer des signaux à certaines cellules des vaisseaux sanguins avoisinants pour bénéficier de sa propre vascularisation. C'est le processus naturel de l'angiogenèse. L'idée est donc de couper les vivres à la tumeur en empêchant la formation de nouveaux vaisseaux. C'est ce en quoi consiste l'antiangiogenèse.

Antiangiogenèse et produit naturel

Les expérimentations pratiquées sur les animaux montrent un arrêt de la croissance et une réduction de la masse tumorale. Par ailleurs, seul le requin, dans tout le règne animal, n'est jamais touché par le cancer. Des chercheurs ont isolé et purifié une molécule, la squalamine, du foie d'un requin (l'aiguillat commun) pour comprendre ses propriétés antiangiogéniques.

Cela ne règlera pas le problème du cancer, et il y aura de toute façon toujours besoin de combinaisons thérapeutiques variées. Mais du moins est-ce une solution "douce" et manifestement efficace. Des résultats définitifs pour l'homme devraient être disponibles dans les deux ans.

ANA SA considère avec beaucoup d'intérêt l'évolution de ces recherches, où nous voyons la possibilité prochaine de la création d'un produit naturel spécifique.