LE DIABÈTE

Le terme "diabète" désigne toute maladie caractérisée par l'élimination excessive d'une substance dans les urines. Utilisé sans épithète, il désigne le diabète sucré, dont on relève deux types distincts.

Diabète de type 1

Il s'agit du type de diabète sucré le plus grave, causé principalement par la destruction des cellules bêta du pancréas, d'où son incapacité à sécréter l'insuline, et qui provoque le précoma, le coma diabétique et la mort. Ce type de diabète inclut les cas attribuables à un phénomène auto-immunitaire et ceux dont on ne connaît pas la cause de la destruction des cellules bêta des îlots de Langerhans. Le plus souvent, ce diabète apparaît brutalement en quelques jours ou semaines chez des enfants ou des adultes jeunes en bonne santé et sans surpoids, alors que chez les sujets plus âgés le début peut être plus progressif.

Lorsque les cellules bêta ne fonctionnent pas ou fonctionnent mal, la production d'insuline est insuffisante et l'organisme manque de " guides " pour faire parvenir le sucre du sang aux cellules. De ce fait, le sucre demeure et s'accumule dans le circuit sanguin, ce qui élève le taux de glycémie.

Diabète de type 2

Type de diabète sucré le plus fréquent, survenant habituellement en période de maturité et caractérisé par une résistance à l'insuline et une carence relative de sécrétion d'insuline, l'une ou l'autre de ces deux caractéristiques pouvant dominer à un degré variable. Il atteint de 85 à 90 % de la population diabétique. Il survient souvent après la quarantaine chez des personnes en surpoids.

La résistance à l'insuline est attribuable au fait que l'hormone normalement sécrétée, ou sécrétée en quantité insuffisante, est mal utilisée par ses récepteurs cellulaires (tissu adipeux, foie et muscles). Les cellules résistent comme si elles " changeaient les serrures ", empêchant l'insuline de faire pénétrer en elles le sucre du sang et entraînant ainsi des taux élevés de glycémie.

Nos modes de vie sédentaires et une alimentation surdosée en sucres rapides ont tendance à entraîner de forts taux de glycémie dans le sang.

A cette action insidieuse parce que quotidienne s'ajoute le fait que beaucoup de gens touchés par le diabète de type II (production insuffisante d'insuline ou mal utilisée par l'organisme) ne montrent aucun symptôme. Près de 50 % ignorent en réalité qu'ils en sont atteints. En l'absence de bilan sanguin, il peut se passer plusieurs années avant que la maladie ne soit diagnostiquée en tant que telle.

Taux de glucose sanguin :

Moment de la journée Personne non diabétique Personne diabétique
À jeun entre 3,8 et 6,1 mmol/l 7 mmol/l et plus
De 1 à 2 heures après le repas entre 4,4 et 7 mmol/l 11 mmol/l et plus

 

Pour commander :

Produits de la famille diabète