Obésité : le rôle des hormones

Rappel de quelques vérités scientifiques sur le rôle des hormones

"Ceux qui s'opposent au remplacement hormonal oublient que les carences hormonales du vieillissement dit naturel ont des conséquences néfastes prouvées. Le vrai risque, en définitive, c'est de ne pas traiter." (Dr Thierry Hertogue, université de Charleroi, Belgique. Cité dans "Sciences et Avenir", mars 2002)
"Avec l'âge, le niveau des hormones qui mobilisent les graisses diminue, c'est notamment le cas de l'hormone de croissance (GH)." (Dr Jody Clasey, université de Virginie, USA. Cité dans "Sciences et Avenir", mars 2002)
- HORMONE DE CROISSANCE (GH) : Les cellules graisseuses possèdent des récepteurs à la GH. Cette dernière leur ordonne de brûler leurs réserves et les empêche d'en reconstituer d'autres. Le rôle des hormones de croissance est fondamental et est surtout sensible au niveau de la ceinture abdominale. Un sommeil réparateur augmente considérablement la production de GH. Une supplémentation en mélatonine, hormone régulatrice du sommeil, peut donc être particulièrement indiquée.
Precursor GH sécrétagogue de l'hormone de croissance
- DHEA : Elle diminue légèrement les graisses corporelles et fortifie la masse musculaire, notamment pour les femmes de plus de 60 ans. La DHEA diminue en outre l'appétit, stimule la production d'hormones de croissance et empêche les cellules graisseuse de grossir avec l'âge.
DHEA 25 mg et DHEA 50 mg
- HORMONES FEMININES : L'oestradiol et la progestérone favorisent l'oxydation des graisses et préservent la masse musculaire. L'oestradiol sera utilisé sous forme de gel uniquement, car par voie orale cette hormone inhibe la production d'hormone de croissance.
- TESTOSTERONE : La testostérone a parmi ses effets principaux de stopper et réduire l'accumulation des graisses au niveau de l'abdomen, d'accoitre la masse musculaire et de fortifier les os.
Androtiv gel 2 % à la testostérone

Correction de quelques idées reçues sur l'amaigrissement

- L'exclusion des graisses dans notre alimentation peut être néfaste, à terme, pour la santé ! Les graisses permettent en effet la synthétisation des principales hormones (DHEA, oestrogène, progestérone, testostérone).
- Les régimes très basses calories diminuent le taux de testostérone et d'hormone thyroïdienne T3 (cette dernière est responsable du taux métabolique de base (MBR), qui permet de brûler les calories).
- Les aliments allégés, remplis d'amidon à l'index glycémique élevé, sont des tueurs de l'hormone de croissance.

Liens utiles

- Bilan hormonal général
- Bilan hormonal minceur
- Dossiers complets sur les hormones
- Produits d'amaigrissement