La Spiruline, le Superaliment qui tient ses promesses

L’alimentation est l’un des principaux sujets de société. En effet, certains pays souffrent de malnutrition alors que d’autres présentent des taux d’obésité inquiétants.

La recherche scientifique s’est donc penchée sur l’étude d’éléments naturels pouvant combler les carences d’une alimentation déséquilibrée, dans ses deux extrêmes.

Ainsi est né le terme de “superaliment”, qui se définit comme un produit de la Nature, contenant en lui-même une importante teneur nutritionnelle. Cette catégorie d’aliments ne fait que croître avec les années, tout aliment pouvant être considéré “super” puisque tous contribuent au bien-être de l’organisme, ce qui a causé certaines confusions quant à l’emploi de cette notion.

Cependant, il existe bien des éléments végétaux possédant une variété exceptionnelle de composés bénéfiques à l’organisme. Le plus connu se trouve être une algue, la spiruline. Et sa renommée est loin d’être un simple phénomène marketing !

L’or bleu, recommandé par l’ONU et la NASA

La spiruline (Arthrospira platensis, anciennement Spirulina platensis) est une cyanobactérie à la capacité photosynthétique qui se développe dans les eaux alcalines (1).

Cette algue bleue verte en forme de spirale pousse naturellement dans les lacs de différents continents : en Amérique (lac mexicain Texcoco), en Afrique (Tchad, Niger et Vallée du Grand Rift) et en Asie (dans ses régions tropicales et subtropicales) (2).

Les Aztèques la consommaient déjà, l’appelant techuitlatl, notamment leurs messagers, qui y puiser l’énergie pour recourir de longues distances (3). Il a été observé que les habitants de la tribu africaine Kanembu, grands consommateurs de la spiruline du lac Tchad, ne présentent aucune carence nutritionnelle (3).

Sa valeur et propriétés sont telles qu’on nomme la spiruline “or bleu”. Après récolte, elle est séchée et moulue en poudre verte très fine.

Sa consommation a été recommandée par l’Agence Spatiale Européenne et la NASA pour combler les besoins en nutriments des astronautes lors de mission longue durée (2).   

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) réalise régulièrement des campagnes promouvant sa production et consommation. Son principal fournisseur (50% des 5.000 tonnes mondiales), la Chine, l’a déclarée aliment d’intérêt national (4,5).

Un complément nutritionnel complet

55 à 70% du poids sec de la spiruline est composé de protéines, ce qui représente une source végétale exceptionnelle. Bien que très peu calorique, elle contient 15-20% d’hydrates de carbone, 6-9% de matières grasses, ainsi que des fibres, minéraux (manganèse, zinc, magnésium, notamment en fer assimilable) et vitamines (B, C, D, E) (3, 6, 7).

C’est l’une des rares espèces à contenir de la phycocyanine, le pigment qui lui donne sa couleur bleue, aux propriétés antioxydantes, détoxifiantes (5) et anti-inflammatoires (8). Sa teneur en caroténoïdes et polysaccharides permet une action hépatoprotectrice et immunostimulante (9,10). La spiruline aide à diminuer les niveaux de glucose et “mauvais cholestérol” (LDL) dans le sang et à augmenter le “bon cholestérol” (HDL) (2, 11).

Une étude a montré que la prise journalière de 6 g de spiruline pendant 4 semaines augmente l'oxydation des graisses, la concentration en glutathion (molécule antioxydante) (12), ainsi que l’oxygénation des muscles.

C’est une alliée anti-âge particulièrement efficace en cas d’anémie et pour le traitement du cancer.

Puisqu’elle couvre une grande majorité des besoins nutritionnels journaliers, il est évident que la spiruline n’a pas usurpé le nom de “superaliment” !

Notre Spiruline, 100 % Naturelle et Bio

Complément alimentaire idéal pour prévenir et traiter différentes carences, notre spiruline est issue de cultures biologiques et remplit les critères microbiologiques établis par la Pharmacopée Européenne.

Anastore vous propose une spiruline de qualité exceptionnelle sous différentes formes :

  • SPIRULINE BIO, en gélule contenant la poudre d’algue pour une consommation pratique ; Voir produit
  • SPIRULINE BIOLOGIQUE ET CHLORELLA certifiée Naturland™, deux algues pour une synergie détoxifiante ; Voir produit
  • SPIRULINE BIO EN POUDRE, à mélanger à des jus ou smoothies ; Voir produit
  • ISOTONIC SPIRULINA, rafraîchissant isotonique à l’arôme Menthe poivrée, une boisson conçue spécialement pour les sportifs. Voir produit

Bibliographie

  1. https://www.topplant.fr/spiruline/
  2. Deng and Chow (2010) Hypolipidemic, antioxidant and antiinflammatory activities of microalgae Spirulina. Cardiovasc Ther 28(4): e33–e45.
  3. Habib et al. (2008) A review on culture, production and use of spirulina as food for humans and feeds for domestic animals and fish. FAO Fisheries and Aquaculture Circular. No. 1034. Rome, FAO.
  4. http://hgl.la/download/Resolucion%20Naciones%20Unidas%20-%20Spirulina.pdf
  5. http://www.liberation.fr/futurs/2014/09/14/microalgue-la-spirale-vertueuse_1100314
  6. El-Desoky et al. (2013) Improvement of mercuric chloride-induced testis injuries and sperm quality deteriorations by Spirulina platensis in rats. Plos One 8(3): e59177.
  7. Ramírez-Moreno and Olvera-Ramírez (2006) Uso tradicional y actual de Spirulina sp. (Arthrospira sp.). INCI 31 (9).
  8. Seo et al. (2013) Stable isolation of phycocyanin from Spirulina platensis associated with high-pressure extraction process. Int J Mol Sci 14: 1778-1787.
  9. Grzanna et al. (2006) Immolina, a high-molecular-weight polysaccharide fraction of Spirulina, enhances chemokine expression in human monocytic THP-1 cells. J Altern Complement Med 12(5):429-35.
  10. Madrigal-Santillán et al. (2014) Review of natural products with hepatoprotective effects. World J Gastroenterol 20(40): 14787-14804.
  11. Torres-Durán et al. (2012) Effect of Spirulina maxima on postprandial lipemia in young runners: a preliminary report. J Med Food 15 (8): 753–757.
  12. Kalafati et al. (2010) Ergogenic and antioxidant effects of spirulina supplementation in humans. Med Sci Sports Exerc 42(1): 142-51.