Nootropiques, ou comment la nature peut améliorer vos fonctions cognitives

Combien de temps faut-il pour se préparer à un examen, résoudre un sudoku ou simplement se rappeler le nom de ce parent éloigné qui ne nous « vient pas à l’esprit » à ce moment précis ? Chaque personne a son propre rythme d’apprentissage et nous pouvons tous souffrir de temps en temps de petits trous de mémoire… Heureusement, les progrès scientifiques ont montré que nous pouvions améliorer nos capacités cognitives grâce aux substances et plantes dites nootropiques. 

Tirer le meilleur parti de nos compétences mentales : l’un des défis des neurosciences

Nous pourrions tous améliorer nos capacités cognitives.

Pourquoi ? Parce que comme toute cellule ou structure de l’organisme, ce qui n’est pas utilisé est atrophié, dégénère et cesse de fonctionner correctement avant l’heure. Les neurones (principales cellules du système nerveux) ne sont pas une exception. Nous ne pouvons tout simplement pas les laisser tourner au ralenti. Nous devons promouvoir leur bon fonctionnement et leur communication afin de ne pas les perdre trop vite, ce qui pourrait entraîner non seulement un manque de concentration ou une faible distraction, mais aussi des maladies neurodégénératives. 

Comment ? Les stimulateurs cognitifs ou nootropiques sont étudiés depuis des années. Ce sont des substances qui nous permettent d’augmenter notre niveau d’attention, de mémoire et d’améliorer le processus d’apprentissage et nos performances intellectuelles. (1)

Que se cache-t-il derrière ce drôle de mot : NOOTROPIQUES ? 

Ce terme a été inventé dans les années 70 par le Dr. Corneliu E. Giurgean qui a sélectionné une série de substances qui amélioraient l’apprentissage et la mémoire et qui les a appelées nootropiques, mot dérivé des mots grecs « noos », (esprit) et « tropo » (s’adresser à, tourner). (2) 

Contrairement aux « smart drugs » parfois utilisées pour améliorer la performance intellectuelle ou pour rester éveillé plus longtemps, le Dr Corneliu E. Giurgea a déclaré qu’un nootropique devrait non seulement améliorer les capacités cognitives et améliorer l’apprentissage, mais ne devrait pas être toxique ou créer une dépendance ou avoir des effets secondaires importants, contrairement aux substances psychotropes. (3)

Grâce à ces propriétés motivantes, il est tout à fait normal que la communauté scientifique et médicale s’intéresse à l’utilisation des substances nootropiques, même à des fins thérapeutiques, et qu’elles soient utilisées depuis des années, en cas de démence, d’Alzheimer ou de maladie de Huntington (4).  
Mais mieux vaut prévenir que guérir; N’attendez pas d’avoir une déficience cognitive, les nootropiques peuvent être pris par des adultes en bonne santé qui veulent améliorer leurs capacités cognitives (5).

La cognition fait référence à la capacité de traiter l’information, d’appliquer les connaissances acquises et implique d’autres processus comme l’attention, la mémoire, le langage et les fonctions psychomotrices (6). Bien qu’il existe des centaines de substances à potentiel nootropique qui ont été étudiées depuis plus de 25 ans, nous nous concentrons dans cet article sur les produits naturels.  

Les nootropiques naturels, bien plus que le café du matin

Un classique : boire un café bien noir dès le matin pour garder les idées claires, pour être alerte ou se sentir moins fatigué et épuisé (7) (8) pour commencer la journée. Oui, pourquoi pas ? 
Mais n’aimeriez-vous pas aller plus loin ? La nature vous propose à nouveau des plantes et leurs extraits titrés en principes actifs (sous forme de compléments alimentaires) qui porteront vos capacités cognitives à un niveau supérieur. 

Pour renforcer votre capacité cognitive et votre santé, les nootropiques naturels sont aussi efficaces que leurs cousins synthétiques et en combinant certains d’entre eux, on peut obtenir de meilleurs résultats. En voici quelques exemples :

  • La plante indienne brahmi (Bacopa monnieri) a traditionnellement été utilisée en médecine ayurvédique comme tonique neuronal et activateur de mémoire (9). Elle contient des principes actifs puissants appelés bacosides qui possèdent des propriétés pour réparer les neurones endommagés par le déclin associé au vieillissement, protéger les neurones sains de l’oxydation et favoriser la croissance de nouveaux nerfs (10). Cela se traduit par une activité nootropique par les voies de la sérotonine et la dopamine, une amélioration de la fonction cognitive et de la performance mentale. Elle est donc idéale pour tous les adultes en bonne santé qui souhaitent tirer le meilleur parti de leurs facultés intellectuelles et prévenir les troubles cognitifs prématurés. Elle atténue également la dépression et l’anxiété (11) et ralentit le processus dégénératif de la démence, de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson et de l’épilepsie (12) (13) (14).
     
  • La choline est un nutriment fondamental pour le cerveau, semblable à une vitamine et naturellement présente dans certains aliments (jaune d’œuf, soja ou fruits secs). L’organisme l’utilise pour la synthèse du neurotransmetteur acétylcholine directement lié à la mémoire, au contrôle musculaire et à l’état d’esprit. De bons apports de choline sont donc nécessaires au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux (15).
     
  • Mais il existe un métabolite intermédiaire, la citicoline, qui, selon des études scientifiques, possède des effets surprenants pour améliorer la santé cognitive. La CDP-choline ou citicoline est un intermédiaire essentiel sur le chemin des phospholipides structurels présents dans les membranes cellulaires. Administrée par voie orale, elle a une biodisponibilité élevée et est absorbée dans l’organisme par la barrière hématoencéphalique. Elle atteint son objectif principal, le système nerveux, en pénétrant dans les membranes des neurones et en augmentant la synthèse de certains neurotransmetteurs comme la dopamine et la norépinéphrine (16). Cela se traduit par un retardement du vieillissement prématuré du cerveau, une amélioration de l’apprentissage et de la mémoire chez les adultes en bonne santé (17) et une application efficace dans le cas de la démence sénile ou de la maladie d’Alzheimer (18) (19).
     
  • Extrait de Ginkgo (Ginkgo biloba) : surnommé l’arbre aux 40 écus, l’extrait standardisé de cette plante millénaire a démontré dans les études cliniques son efficacité en cas de troubles cognitifs ou de démence légère ou modérée, généralement à un âge déjà avancé (20 (21) (22)). Mais les plus jeunes peuvent aussi bénéficier d’une consommation régulière de ginkgo, car il aide à améliorer la circulation sanguine dans les capillaires qui alimentent le cerveau pour améliorer leurs fonctions cognitives, favorisant ainsi la concentration et la mémoire. Le ginkgo agit comme un véritable neuroprotecteur (23) (24) (25). Telle en est la preuve que dans la monographie de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) les extraits standardisés à 24 % en glycosides de flavonol et à 6 % en lactones terpéniques sont approuvés pour le traitement de l’insuffisance cérébro-vasculaire légère, l’altération de la concentration et de la mémoire et même des vertiges, acouphènes ou céphalées (26).
     
  • L’extrait de racine de rhodiola (Rhodiola rosea) est un autre bon exemple de nootropique. Utilisé traditionnellement pour le traitement des symptômes de l’asthénie ou des sensations de faiblesse ou de fatigue (27), les études confirment aujourd’hui que ses principaux ingrédients actifs, les rosavines et les salidrosides, améliorent la disponibilité de la sérotonine qui se traduit par un meilleur état d’esprit en réduisant le risque de dépression et d’anxiété (28) (29). De plus, en tant que plante adaptogène, les extraits standardisés à 3 % dans les rosavines et 1 % dans les salidrosides augmentent la résistance au stress physique et psychologique (30) et la santé mentale en général (31). 
     
  • Mais l’une des plantes les moins connues et ayant pourtant des études concluantes sur l’amélioration des symptômes de la maladie de Parkinson (32) et l’amélioration de la fonction cognitive et des activités quotidiennes chez les patients souffrant d’Alzheimer (33) (34) est sans aucun doute l’Huperzia (Huperzia serrata). Utilisée dans les infusions depuis des millénaires en médecine traditionnelle chinoise pour le traitement de la fièvre et de l’inflammation (35), l’Huperzia serrata est une mousse capable, selon les études, d’améliorer la mémoire, la fonction cognitive et la capacité d’apprentissage (36). L’application intéressante de cette herbe traditionnelle est due au fait que l’Huperzia soit un inhibiteur efficace de l’enzyme acétylcholinestérase (37). Grâce à cette action, elle aide à maintenir les niveaux d’acétylcholine, un important neurotransmetteur (substances capables de transmettre l’information d’un neurone à un autre) qui joue un rôle fondamental dans le fonctionnement du cerveau, aidant à prévenir la perte d’attention et de mémoire, tant chez les personnes en bonne santé que chez les personnes atteintes de déficience cognitive (38) (39).

La nature ne cesse de nous surprendre

Vous avez peut-être entendu parler de certaines de ces plantes ou vous les avez même peut-être essayées séparément, mais vous serez heureux d’apprendre que chez Anastore nous avons développé des formules synergiques combinant plusieurs composants actifs ayant un objectif santé intéressant : aider votre santé cérébrale et cognitive. 

À base d’extraits végétaux, ceux-ci ont été standardisés en principes actifs comme par exemple, l’extrait de racine de rhodiola standardisé à 3 % en rosavines et 1 % en salidrosides ou l’extrait de ginkgo titré à 24 % en glycosides de flavonol et 6 % en lactones terpéniques, pour garantir leur qualité et efficacité  comme le montrent des études scientifiques (26) (30).

Ainsi, dans votre quotidien, la consommation régulière de nootropiques à base d’ingrédients naturels et d’extraits de plantes standardisés peut vous aider à : 

  • Protéger vos neurones du vieillissement prématuré et les aider à être « moins inactifs », prévenant ainsi les troubles cognitifs.
  • Améliorer vos aptitudes cognitives et la performance intellectuelle
  • Améliorer la capacité d’apprentissage
  • Améliorer l’état d’esprit 
  • Augmenter la résistance face aux situations de stress physique ou psychologique, en réduisant la fatigue et l’épuisement mental. 
  • Améliorer la clarté mentale, la concentration et la mémoire

En définitive, vous pourrez profiter de vos nouvelles compétences cognitives, pour étudier, apprendre une langue ou faire face à un nouveau défi pour lequel vous ne vous sentiez pas mentalement préparé ou motivé jusqu’à présent. Les nootropiques sont vos alliés.  

> Découvrez Pro Mémoire, la formule nootropique aux extraits titrés de Ginkgo Biloba, Zinc, Huperzia, Calcium et Citicoline.
> Découvrez Pro Concentration le complexe nootropique aux extraits titrés en Rhodiola Rosea, Bacopa Monnieri, Bière de Levure, Caféine et Choline. 

En cas de problème de santé particulier ou si vous prenez un traitement, veuillez préalablement consulter votre médecin.

Bibliographie

(1) Cognition enhancers between treating and doping the mind. Lanni C, Lenzken SC, Pascale A, Del Vecchio I, Racchi M, Pistoia F, Govoni S. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18353672

(2) The Mind Bending Quest for Cognitive Enhancers. E Arce and MD Ehlers. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5260335/

(3) Nootropic drugs. Progress in Neuro-Psychopharmacology. C.Giurgea, M. Salama. Volume 1, Issues 3–4, 1977, Pages 235-247. https://www.sciencedirect.com/journal/progress-in-neuro-psychopharmacology/vol/1

(4) Establishing Natural Nootropics: Recent Molecular Enhancement Influenced by Natural Nootropic. Suliman NA, Mat Taib CN, Mohd Moklas MA, Adenan MI, Hidayat Baharuldin MT, Basir R. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27656235

(5) Towards better brain management: nootropics. Malik R, Sangwan A, Saihgal R, Jindal DP, Piplani P. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17266573

(6) Cognitive enhancers (nootropics). Part 2: drugs interacting with enzymes. Froestl W, Muhs A, Pfeifer A. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23042218

(7) Caffeine maintains vigilance and marksmanship in simulated urban operations with sleep deprivation. McLellan TM, Kamimori GH, Bell DG, Smith IF, Johnson D, Belenky G. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15672985

(8) The effects of caffeine on simulated driving, subjective alertness and sustained attention. Brice C, Smith A. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12404548

(9) Ayurvedic Medicine for the Treatment of Dementia: Mechanistic Aspects. Farooqui AA, Farooqui T, Madan A, Ong JH, Ong WY. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29861767

(10) Neuropharmacological Review of the Nootropic Herb Bacopa monnieri. Sebastian Aguiar and Thomas Borowski. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3746283/

(11) Effects of a standardized Bacopa monnieri extract on cognitive performance, anxiety, and depression in the elderly: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial.
Calabrese C, Gregory WL, Leo M, Kraemer D, Bone K, Oken B. 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18611150

(12) Bacopa monnieri prevents colchicine-induced dementia by anti-inflammatory action. Saini N, Singh D, Sandhir R. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30604025

(13) Meta-analysis of randomized controlled trials on cognitive effects of Bacopa monnieri extract. Kongkeaw C, Dilokthornsakul P, Thanarangsarit P, Limpeanchob N, Norman Scholfield C. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24252493

(14) Bacopa monnieri and Bacoside-A for ameliorating epilepsy associated behavioral deficits. Mathew J, Paul J, Nandhu MS, Paulose CS. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19944749

(15) Neuroprotective Actions of Dietary Choline. Blusztajn JK, Slack BE, Mellott TJ. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28788094

(16) Citicoline: pharmacological and clinical review, 2006 update. Secades JJ, Lorenzo JL. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17171187

(17) Improvements in concentration, working memory and sustained attention following consumption of a natural citicoline-caffeine beverage. Bruce SE, Werner KB, Preston BF, Baker LM. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25046515

(18) Therapeutic applications of citicoline for stroke and cognitive dysfunction in the elderly: a review of the literature. Conant R, Schauss AG. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15005642

(19) Double-blind placebo-controlled study with citicoline in APOE genotyped Alzheimer's disease patients. Effects on cognitive performance, brain bioelectrical activity and cerebral perfusion.
Alvarez XA, Mouzo R, Pichel V, Pérez P, Laredo M, Fernández-Novoa L, Corzo L, Zas R, Alcaraz M, Secades JJ, Lozano R, Cacabelos R. 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10669911

(20) Meta-analysis of the efficacy and safety of Ginkgo biloba extract for the treatment of dementia. Hashiguchi M, Ohta Y, Shimizu M, Maruyama J, Mochizuki M. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26819725

(21) Effects of Ginkgo biloba on dementia: An overview of systematic reviews. Yuan Q, Wang CW, Shi J, Lin ZX. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27940086

(22) Herbal medicine as a promising therapeutic approach for the management of vascular dementia: A systematic literature review. Ghorani-Azam A, Sepahi S, Khodaverdi E, Mohajeri SA. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29786916

(23) Differential cognitive effects of Ginkgo biloba after acute and chronic treatment in healthy young volunteers. Elsabagh S, Hartley DE, Ali O, Williamson EM, File SE. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15739076

(24) Neuroprotective effects of Ginkgo biloba extract and Ginkgolide B against oxygen-glucose deprivation/reoxygenation and glucose injury in a new in vitro multicellular network model.
Yang X, Zheng T, Hong H, Cai N, Zhou X, Sun C, Wu L, Liu S, Zhao Y, Zhu L, Fan M, Zhou X, Jin F. 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29058254

(25) Ginkgolides and bilobalide protect BV2 microglia cells against OGD/reoxygenation injury by inhibiting TLR2/4 signaling pathways. Zhou JM, Gu SS, Mei WH, Zhou J, Wang ZZ, Xiao W. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27562518

(26) WHO. Geneva: WHO; 1999. WHO monographs on selected medicinal plants: folium Ginkgo; pp. 154–67. 

(27) Rosenroot (Rhodiola rosea): traditional use, chemical composition, pharmacology and clinical efficacy. Panossian A, Wikman G, Sarris J. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20378318

(28) Rhodiola rosea L. as a putative botanical antidepressant. Amsterdam JD, Panossian AG. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27013349

(29) Effects of Rhodiola rosea L. extract on behavioural and physiological alterations induced by chronic mild stress in female rats. Mattioli L, Funari C, Perfumi M. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18515456

(30) Adaptogenic and central nervous system effects of single doses of 3% rosavin and 1% salidroside Rhodiola rosea L. extract in mice. Perfumi M, Mattioli L. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17072830

(31) The effectiveness and efficacy of Rhodiola rosea L.: a systematic review of randomized clinical trials. Hung SK, Perry R, Ernst E. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21036578

(32) Chinese herbs and herbal extracts for neuroprotection of dopaminergic neurons and potential therapeutic treatment of Parkinson's disease. Chen LW, Wang YQ, Wei LC, Shi M, Chan YS. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17691984

(33) Huperzine A for Alzheimer's disease: a systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials. Yang G, Wang Y, Tian J, Liu JP. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24086396

(34) Efficacy and safety of natural acetylcholinesterase inhibitor huperzine A in the treatment of Alzheimer's disease: an updated meta-analysis. Wang BS, Wang H, Wei ZH, Song YY, Zhang L, Chen HZ. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19221692

(35) Huperzine A--an interesting anticholinesterase compound from the Chinese herbal medicine. Patocka J. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9951045

(36) Efficacy of tablet huperzine-A on memory, cognition, and behavior in Alzheimer's disease. Xu SS, Gao ZX, Weng Z, Du ZM, Xu WA, Yang JS, Zhang ML, Tong ZH, Fang YS, Chai XS, et al. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8701750

(37) Antioxidant and acetylcholinesterase inhibitory activities in vitro of different fraction of Huperzia squarrosa (Forst.) Trevis extract and attenuation of scopolamine-induced cognitive impairment in mice.
Tung BT, Hai NT, Thu DK. 
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28025162

(38) An update on huperzine A as a treatment for Alzheimer's disease. Little JT, Walsh S, Aisen PS. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18230054

(39) Huperzine-A capsules enhance memory and learning performance in 34 pairs of matched adolescent students. Sun QQ, Xu SS, Pan JL, Guo HM, Cao WQ. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10678121